Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Un marché national et international florissant


Le marché international des fleurs est un marché concurrentiel dominé par la Hollande, mais où les pays d’Amérique latine comme la Colombie et l’Équateur et même le Mexique y sont actifs. Le Mexique est même au 5e rang mondial pour la surface en floriculture, avec 21 000 hectares. Et, si seule une petite partie de la production (16 %) est destinée à l’export, les exportations vers les États-Unis représentent à elles seules un chiffre d’affaires important de 46.8 M de dollars US (source : World Trade Atlas) soit 95 % des exportations.
Pour l’ensemble du Mexique, cette activité se concentre dans quelques États seulement : Mexico (48 % de la production), Puebla (22 %), Morelos (12 %), Michoacán (5 %) et Baja  California (4 %), d’après une étude faite par l’Ambassade de Hollande à Mexico (2008). Mais la filière emploie une main d’œuvre importante avec 188 000 emplois permanents, 50 000 emplois temporaires directs et jusqu’à 1 000 000 emplois indirects permanents. Et la croissance de la floriculture reste forte. Après un « boom » entre 1980 et 1990 où les surfaces cultivées ont fait un bond, passant de 3 000 à 13 000 hectares, le taux de croissance annuel entre 1990 et 2006 est resté élevé avec 3.7 % (Ambassade de Hollande à Mexico, 2008).
Dans l’État de Mexico, la floriculture est même devenue maintenant une des activités agricoles les plus importantes. Son chiffre d’affaires annuel s’y élevait en 2011 à environ 5 646 millions de Pesos (400 millions de dollars US), presque autant que la valeur de la production de haricot (490 millions de dollars US), c’est peu dire.

Des fleurs pour l'exportation

Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter