Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Les religions dans le Nevado de Toluca

Une écrasante majorité de catholiques

Le Parc se caractérise par une remarquable homogénéité religieuse : à l’échelle de la région, la population est catholique à 97 %. Une étude plus fine, à l’échelle des municipes, ne laisse presque pas apparaître de nuances. Le municipe le plus faiblement peuplé, Texcaltitlan avec ses 312 habitants, affiche même 100 % de catholiques. Les grands municipes ne dérogent pas à la règle. Ainsi, Zinacantepec (de loin le plus peuplé avec 83.023 habitants) se situe dans la moyenne avec 97 % de catholiques. Seul Coatepec, avec 7 % de populations non catholiques (mais le plus souvent chrétiennes), sort légèrement du lot.

Autre fait important : la quasi-absence de populations se déclarant athées. Ainsi, sur les 193.435 habitants de la région, seuls 782 se déclarent « sans religion », soit 0,4 % de la population. Les statistiques produites par l’INEGI sont cependant approximatives : en effet, 3.770 habitants n’apparaissent pas dans ce recensement, soit environ 2 % de la population totale.

Les entretiens que nous avons eus avec le delegado de San Francisco Oxtotilpan, Nicolas Valdez Garcia, ou avec le secrétaire de l’église de Zinacantepec nous ont confirmé l’importance du contrôle social qu’exercent l’Église sur ses paroissiens et les paroissiens entre eux.
Le delegado parle d’un « rôle social très fort », mais la description qu’il nous en donne nous amène plutôt à parler d’un véritable contrôle social. Au sein des communautés très catholiques, les habitants qui ne participent pas aux finances de l’Eglise ou aux célébrations sont relativement mal vus. Le mariage peut aussi être lu comme une instance de régulation.

À San Francisco Oxtotilpan, le contrôle de l’église est soutenu par le delegado. La delegación n’intervient pas en tant que tel, mais soutient la démarche du curé qui affiche la liste des gens n’ayant pas payé l’aumône. Le delegado considère en effet qu’« il faut participer financièrement ». Pour les non-payeurs, des « sanctions » sont appliquées : ils doivent payer double, et payer « absolument ». Autrement, le curé n’est plus tenu d’assurer les offices aux familles qui ne paient plus. À notre question « Et que se passent-ils pour les pauvres ? Ils finissent par faire le sacrifice de payer ! », nous répond le delegado.
Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter