Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Les politiques de gestion de la ressource forestière : vers une gestion forestière communautaire fortement contrôlée

La prise en charge de la conservation du Nevado de Toluca par les autorités est récente et remonte au milieu des années 2000. Les actions auparavant menées étaient très ponctuelles, dans le temps et dans l’espace. Les idéologies soutenant les politiques n’ont pas été continues, elles ont connu des variations et des inflexions. Cependant, la tendance est bien à une privatisation croissante de la ressource forestière, difficilement compatible avec l’organisation autochtone de propriété collective de la terre. Une idéologie conservationniste s’est également peu à peu imposée, exigeant une préservation stricte de la biosphère.

De l’époque coloniale à la fin du Porfiriato (1524-1919)

La ressource forestière accaparée par la Couronne espagnole.

Avec l’arrivée des Espagnols (1524), des règles forestières ont été édictées, limitant l’utilisation des ressources par les communautés indigènes. Il s’agissait d’assurer l’approvisionnement en bois de l’empire espagnol pour répondre à ses objectifs d’expansion : développement de l’industrie minière, extension de l’agriculture, développement des villes, commercialisation des bois précieux, etc.

Indépendance et privatisation étrangère de la ressource forestière

La période de l’indépendance (1800-1876) et ses politiques de privatisation, modifie encore plus profondément les règles d’accès à la terre et aux ressources naturelles pour les communautés indigènes, les formes autochtones de propriété collective de la terre étant vues comme des obstacles à la modernité.
Durant le règne de Porfírio Díaz (1876-1910), les premières lois sur l’exploitation et la conservation des forêts, la protection de la faune et de la flore sont formulées et l’exploitation des ressources forestières déléguées aux entreprises étrangères.

De la Révolution mexicaine au Cardénisme (1911-1940) : le conservationnisme et la reprise en main des forêts par l’État dans la première moitié du XXe siècle

Fortement influencées par Miguel Ángel de Quevedo, Chef du Département forestier, les politiques forestières de la première moitié du XXe siècle prennent une orientation conservationniste. Quevedo renforcera le contrôle centralisé des forêts par l’État, augmentant la régulation de l’exploitation du bois et restreignant fortement l’utilisation de la forêt par les communautés.

Les contradictions de la création du parc national du Nevado de Toluca

Le Parc national du Nevado a été décrété en 1936, dans un grand mouvement national de création d’aires protégées. La création du parc révèle de fortes contradictions : alors que l’État cède l’usufruit des terres à des groupes de paysans, en reconnaissant l’existence de núcleos agrarios, il leur retire du même coup le droit d’en bénéficier. En 1937, le décret a été modifié pour créer une réserve nationale forestière à l’intérieur du Parc, permettant une exploitation raisonnée par ses habitants sous la vigilance du Département forestier, de la chasse et de la pêche.

De l’industrialisation à la crise économique (1940-1992) : nationalisation, décentralisation et premières politiques de protection intégrée

D'une gestion industrielle à une préservation stricte

En 1947, une première « veda » interdit l’exploitation des forêts du Parc national Nevado de Toluca. Dès 1952, compte-tenu de la demande en bois et charbon de la ville de Mexico, un nouveau décret permet au Secrétariat de l’agriculture d’octroyer des permis d’exploitation aux Unités industrielles d’exploitations forestières reconnues d’utilité publique. Ainsi à partir des années 1950 et jusqu’à la fin des années 1990, les activités forestières sont confiées à des entreprises étatiques et paraétatiques qui louent aux communautés un droit d’exploitation de leurs forêts à un prix symbolique.
La Loi forestière de 1986 fait disparaitre les concessions forestières et instaure l’obligation de fournir des études d’impacts environnementaux plus détaillées pour l’obtention des permis d’exploiter. Ce sont les organisations paysannes qui prennent en main la gestion forestière.

L’institutionnalisation de l’environnement et de la conservation (1990-2015) : un renforcement de la gestion des ANP et un développement de la gestion forestière communautaire

En 1988, la première loi environnementale instaure un système national pour la gestion des aires naturelles protégées (SINAP) et la loi forestière de 1997 prévoit de nouvelles régulations et incitations pour appuyer les populations rurales dans la gestion de leurs forêts. Au début des années 2000, deux nouveaux organismes sont créés pour la gestion des aires protégées et des forêts mexicaines, la Conanp  et la Conafor.
De nouveaux programmes d’incitation à la conservation des ressources forestières par les communautés sont développés, par exemple les paiements pour services environnementaux. Les communautés sont rétribuées en échange de la mise en place d’activités de conservation et en cas de non-respect des règles un système de sanctions est prévu. L’efficacité écologique de ces différents programmes est toutefois jugée insuffisante, les incitations économiques étant trop modestes. Dans cette optique, la nouvelle stratégie du gouvernement, avec le changement de catégorie de protection du Nevado de Toluca (2013), est d’autoriser le développement d’activités productives encadrées par les lois environnementales et forestières ainsi qu’un plan de gestion spécifique au Nevado. Ainsi, même si la recatégorisation autorise l’exploitation des ressources naturelles du Nevado par les communautés, l’État se réserve de solides marges de régulation (Lebreton, et al, 2015).

L’alternance politique (de 2000 à aujourd’hui) : Un renforcement des politiques forestières de conservation

Cette dernière période se caractérise par un renforcement des politiques forestières et de conservation au niveau fédéral et étatique. Ce renforcement se reflète dans les mesures de restauration et de conservation déployées ainsi que dans l’intérêt politique accru porté au Nevado. En 2000, sous le gouvernement du Président Fox, la SEMARNAP devient le Secrétariat de l’environnement et des ressources naturelles (SEMARNAT-Secretaría de Medio Ambiente y de Recursos Naturales), la Commission nationale des aires protégées est créée (CONANP-Comisión Nacional des las Areas Nacionales Protegidas) ainsi que la Commission nationale forestière (CONAFOR-Comisión Nacional Forestal) deux années plus tard.

Les politiques de gestion de la ressource forestière


La forêt dans l’aire protégée a reculé au profit de prairies et de cultures. Dans le contexte qui précède la recatégorisation, on lit ici la pression des activités agricoles sur les espaces protégés du Nevado de Toluca.



  • Abasolo Palacio, V., 2006. Entre Cielo y la Tierra: Raïces, un Pueblo de la Alta Montaña en el Estado de México, Antropologia social. Universidad IberoAmerica, Mexico DF, p. 336.
  • Assies, W., 2008. Land Tenure and Tenure Regimes in Mexico: An Overview. Journal of Agrarian Change 8, 33-63.
  • Bray, D.B., Antinori, C., Torres-Rojo, J.M., 2006. The Mexican model of community forest management: The role of agrarian policy, forest policy and entrepreneurial organization. Forest Policy and Economics 8, 470-484.
  • Caballero Deloya, M., Veruette Fuentes, J., 2007. Impacto de las Políticas Públicas en el Aprovechamiento Forestal de México, Proyecto Sectorial Conafor-Conacyt, México.
  • Castañeda Rincón, J., 2006. Las áreas naturales protegidas de México;de su origenprecoz a su consolidación tardía. Scripta Nova. Revista electrónica de Geografía y Ciencias Sociales X, 13.
  • Ceballos, G., 2011. Propuesta de recategorizacion y edecreto del Parque Nacional Nevado de Toluca, Secretariadel Medio Ambiente Gobierno Del Estado De México, Toluca.
  • CONAFOR, 2001. Plan Estrategico Forestal para Mexico 2025. México DF.
  • CONANP, 12.04.2013. Entrevista, Mexico DF.
  • CONANP, 2013. Estudio Previo Justificativo par la Modificación de la Declaratoria del Parque Nacional Nevado de Toluca, ubicada en el Estado de México. México. 123
  • De La Maza Elvira, R.G., De La Maza Elvira, J., 2005. Historia de las Área sNaturales Protegidas de México, Programa Agua, Medio Ambiente y Sociedad. El Colegio de México, UNAM, p. 32.
  • De La Maza, R., 1999. Una historia de las áreas naturales protegidas en México, Gaceta Ecológica. Instituto Nacionalde Ecología, México, pp. 15-34.
  • Del Ángel-Mobarak, G., 2012. La Comisión Nacional Forestal en la historia y el futuro de la política forestal de México, in: CONAFOR-CIDE (Ed.), Mexico.
  • Gonzáles Pacheco, C., 1978. Entrevistas sobre la Problemática de los bosques. Problemas del Desarrollo IX, 87-114.
  • Janvry, A.d., Sadoulet, E., 2001. Income Strategies Among Rural Households in Mexico: The Role of Off-farm Activities. World Development 29, 467-480.
  • Johnson, K., Nelson, K., 2004. Common Property and Conservation: The Potential for Effective Communal Forest Management within a National Park in Mexico. Human Ecology 32, 703-733.
  • Ley Agraria, 1992. DOF 09-04-2012, México.
  • Ley General de Desarrollo Forestal Sustentable, 2003. DOF 04-06-2012.
  • Luna, P., Montero, A., Junco, R., 2009. La aguas celestiales. Nevado de Toluca. INAH.
  • Merino Pérez, L., Segura, G., 2007. Capítulo 3. Las políticas forestales y de conservación y sus impactos en las comunidades forestales en México, in: Bray, D., Merino Pérez, L., Barry, D. (Eds.), Los bosquescomunitarios de México. Manejosustentable de paisajesforestales, México.
  • Reyes Hernandez, H., CortinaVillar, S., Perales Rivera, H., Kauffer Michel, E., Pat Fernandez, J.M., 2003. Efecto de los subsidios agropecuarios y apoyos gubernamentales sobre la deforestacion durante el periodo 1990-2000 en la region de la Calakmul, Campeche, México. InvestigaciónGeograficas, UNAM 51, 88-106.
  • Sanchez Arteche, A., Sanchez Garcia, A., Garcia Luna, M., Velazquez, G., Sanchez Mejorada, N., 1990. Apuntes para la historia forestal del Estado de México. Probosque, Mexico.
  • SEMARNAP, 1995. Programas de Areas Naturales Protegidas de México 1995-2000. Mexico.
  • Wexler, M.B., Bray, D., 1996. Reforming forests: From community forests to corporate forestry in Mexico, in: Randall, L. (Ed.), Reforming Mexico's Agrarian Reform. Sharpe, New York, pp. 235-245.
  • Wiggins, S., Keilbach, N., Preibisch, K., Proctor, S., Herrejón, G.R., Muñoz, G.R., 2002. DISCUSSION - Agricultural Policy Reform and Rural Livelihoods in Central Mexico.The Journal of Development Studies 38, 179-202.
Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter