Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Les forêts du Nevado de Toluca : essences et organisation

À l’échelle régionale, les forêts du Nevado jouent un rôle crucial dans les dynamiques écologiques, notamment hydriques et biologiques. Deux types de climats affectent le Nevado : un climat semi-froid, entre 2800 m et 3700 m, avec une température moyenne annuelle comprise entre 12 et 18 °C ; et un climat froid, à partir de 3700 m, avec une température moyenne annuelle comprise entre -2 et 5 °C. La saison des pluies a lieu entre mai et octobre avec une plus forte intensité le mois de juillet. En plus de la déclinaison altitudinale des caractéristiques climatiques, il existe également un différentiel est-ouest lié à l’humidité de chacun des versants (les précipitations sont plus importantes à l’ouest). L’espace forestier est composé de cinq types de végétation : les forêts de pins (P. hartwegii et P. montezumae), de sapins (Abies religiosa), de pins-sapins (Abies-Pinus), de pins-chênes (Pinus-Quercus) et de pâturage alpin. La répartition des espèces est en partie déterminée par l’altitude et l’orientation des versants : les pentes nord et est sont composées de forêts de Pinus montezumae entre 3000 et 3200 m et de forêts d’Abies religiosa entre 3000 et 3500 m. Les pentes nord-est, ouest et sud comprennent des forêts de Pinus-Quercus entre 3000 et 3500 m et des forêts mésophiles de montagne dans les zones basses, des forêts de Pinus hartewegii entre 3500 et 4000 m (constituant une population endémique située à la plus haute altitude au niveau mondial) ainsi que des pâturages alpins entre 4000 et 4300 m. À partir de 4300 m jusqu’au sommet (4700 m), on trouve du désert d’altitude.

L’étagement dans les forêts du Nevado de Toluca

Étagement des essences forestières


Les forêts du Nevado de Toluca

La répartition des forêts

Une forêt d'altitude dominée par les conifères


Région d’Amanalco, forêt d’oyamels aux arbres caractérisés par un port conique. Ce cliché met en valeur l’élagage, probablement sylvicole. L’alignement montre qu’il s’agit d’une forêt replantée dans un but productif (Photo : G. Lardaux)


Une forêt clairsemée. La faible densité est renforcée par une stratification : les arbres sont soit très hauts, soit très bas, ce qui indique un entretien humain. Les petits arbres semblent indiquer une régénération spontanée (Photo : G. Lardaux)

Quelques essences remarquables des forêts du Nevado de Toluca

L’Oyamel, également appelé Abies religiosa ou Acxoyate d’après le nahuatl, est un conifère de la famille des Pinacées. C’est une espèce commune et endémique des montagnes du centre du Mexique, largement implantée dans des espaces humides situés à une altitude comprise entre 2 000 et 4 000 mètres. Sempervirent, il peut atteindre 50m de haut pour 150 cm de diamètre et résiste particulièrement bien aux températures basses.

L’oyamel pousse droit, présente un port conique ou pyramidal, caractéristique des arbres de régions enneigées. Ses cônes sont oblongs ou ovoïdes, atteignent 15 cm de long pour un diamètre de 4 ou 5 cm. Appelé « Sacred fir », le sapin sacré, par les botanistes anglophones, l’oyamel est au Mexique l’arbre de la nativité « arbol de navidad », et, à ce titre, connaît un élevage sylvicole courant faisant concurrence à la production de douglas.

L’oyamel possède un port conique ou pyramidal, caractéristique des arbres de régions enneigées

Sempervirent, l’oyamel peut atteindre 50m de haut pour 150 cm de diamètre

Le Pin de Hartweg, également surnommé « Pin du Mexique », de son nom scientifique Pinus hartwegii, est un pinophyte (ou conifère) de la famille des Pinacées, endémique des très hautes altitudes du Mexique, du Guatemala et du Honduras. Découvert en 1838 par le botaniste allemand Karl Theodor Hartweg (1812 -1871), il se développe préférentiellement au-delà de 2500 m et prospère jusqu’au-delà de 4000 m. Sempervirent, le pin de Hartweg se caractérise par un port rond qui le distingue de l’oyamel, malgré les conditions extrêmes de froid, de sécheresse et d’humidité que la saisonnalité lui impose. Ses feuilles, organisées en spirales de cinq individus, sont majoritairement vert foncé. Cette couleur constitue un indéniable avantage en altitude, puisqu’elle permet une captation optimisée de la lumière.
Son port rond, a priori peu adapté à de telles altitudes, constitue une curiosité biologique. En effet, ce type de port échappe au port classique des pins d’altitude, dit forme krummholz (littéralement « bois tortueux »). La forme krummholz résulte de l’adaptation des essences à des conditions froides et venteuses : les arbres sont alors rabougris, tortueux, courbés. Ce n’est pas le cas du Pin de Hartweg.

Sempervirent, le pin de Hartweg se caractérise par un port rond malgré les conditions extrêmes

Son port rond constitue une curiosité biologique



L’Yeuse, ou chêne vert, de son nom scientifique Quercus ilex, fait partie des feuillus présents dans l’enceinte du Parc. Appartenant à la famille des Fagacées, il oscille entre 5 et 20 m de haut et se caractérise par un feuillage persistant.

Essence originellement européenne, le chêne vert présente des feuilles coriaces, petites et de couleur vert foncé, à qui il doit son surnom de chêne faux houx. Thermophile et héliophile, le chêne vert résiste particulièrement au sable et aux incendies. Il constitue ainsi une espèce privilégiée dans la lutte contre les incendies. En France, il est utilisé pour stabiliser les dunes.

L’Yeuse se caractérise par un feuillage persistant composé des feuilles coriaces, petites et de couleur vert foncé

Thermophile et héliophile, le chêne vert résiste particulièrement au sable et aux incendies

Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter