Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Les espaces les plus fréquentés : le cratère du Nevado et le parc de Los Venados

Le Nevado de Toluca et le changement des pratiques

Si jusque dans les années 1960 les habitants de Toluca se rendaient très régulièrement en fin de semaine dans le parc du Nevado pour se promener de village en village, avec l’arrivée de populations migrantes venant d’autres États du pays, la tradition s’est perdue. Aujourd’hui, les pratiques et les habitudes ont changé. Si les habitants de la vallée de Toluca connaissent le Nevado, rares sont ceux qui y vont très régulièrement. Néanmoins, certains espaces au sein du parc demeurent fréquentés, même s’il ne s’agit pas de « tourisme » à proprement parler, mais plutôt de « visites ». Ainsi, situés sur la route traditionnelle et principale allant de Toluca au cratère en passant par Raices, le cratère et ses deux lagunes, et dans une moindre mesure le parc de Los Venados, constituent les lieux à la fois les plus connus par les habitants de la vallée de Toluca, mais également les plus visités. L’entrée du parc est gérée par l’ejido de San Juan de las Huertas qui fait payer 40 pesos par véhicule.

Deux saisons pour un tourisme de passage

Les visiteurs se rendent en nombre au Nevado de Toluca, notamment lorsque son sommet est blanchi par la neige. Durant ces quelques semaines, généralement réparties entre le mois de décembre et le mois de mars, les gens affluent de la vallée de Toluca ou du reste de l’État de Mexico, voire du District fédéral, pour se rendre sur les pentes du volcan le week-end. Cela constitue un événement limité dans le temps. En dehors des périodes de neiges, le Nevado est fréquenté le week-end principalement, et c’est en effet à ce moment que les restaurants et les échoppes sont ouverts à l’entrée du parc de Los Venados. Les personnes qui se rendent au Nevado ne restent qu’une journée en moyenne, même lorsque le Nevado est enneigé, et c’est en cela qu’on parle plutôt de « visites » que de « tourisme ». Plus précisément, la majorité des visites ne durent que quelques heures, six tout au plus. Exception faite des visiteurs du cratère pratiquant la randonnée ou l’alpinisme dont une proportion non négligeable vient du District fédéral, la très grande majorité, voire la quasi-totalité des visiteurs du parc habite la vallée de Toluca ou les communautés situées autour du parc, essentiellement les municipes de Zinacantepec et Metepec.

Des visites fondées sur la pratique de loisirs et de sport

Essentiellement, les visites ont une vocation récréative, que ce soit pour les familles ou groupes d’amis habitant la vallée de Toluca qui viennent au moins une fois par an, ou pour les visiteurs venant de plus loin (District fédéral) pour voir le volcan et les lagunes, et qui ne reviendront pas nécessairement. À ce titre, le pique-nique constitue l’activité principale des visiteurs, que ce soit au niveau des lagunes ou au sein du parc de Los Venados, puisque ce sont là que les infrastructures de restauration et d’accueil sont concentrées. Les pratiques peuvent être différentes, dans la mesure où l’on peut accéder à un point élevé du Nevado en voiture. Il est donc accessible pour tout, et beaucoup de familles d’âges et de conditions de santé diverses choisissent de seulement parcourir le chemin qui mène du dernier parking en altitude aux premières crêtes qui surplombent le cratère. Mais les pratiques sportives peuvent être également une motivation importante pour les visites du parc, pour les populations du District fédéral ou de l’État de Mexico venant pour leur santé, l’entrainement ou la compétition. Ainsi en fin de semaine, durant l’année, les coureurs arpentent la route principale à destination du cratère, et certains poursuivent leur entrainement jusqu’au bord des lagunes. Le Nevado accueille par ailleurs chaque année une compétition de motocross.


Le Xinantécatl

Le Nevado de Toluca est également connu sous le nom de Xinantécatl, « l’homme dénudé » ou « l’homme allongé ». Des fouilles archéologiques ont confirmé que ce haut lieu a fait l’objet de pratiques cultuelles préhispaniques par les Matlazincas. Les rites célébraient notamment l’eau afin de solliciter la pluie nécessaire au démarrage du cycle agricole. De fait, situé en haute altitude, plus proche du ciel et combinant harmonieusement la roche, l’eau et le végétal, le sommet du Nevado a tous les ingrédients d’un sanctuaire de la nature où le sacré se manifeste préférentiellement. Aujourd’hui encore, les amoureux de la culture amérindienne prolongent les expériences émotionnelles et spirituelles par des rites, des musiques et des danses. Par exemple, au printemps 2013, un groupe de danse amérindienne venu du District fédéral au sommet du Nevado pour pratiquer les mouvements traditionnels et spirituels de la danse de la pluie. Après avoir jeté du sel dans l’eau, les danseurs appellent longuement la pluie à l’aide d’une gestuelle très rythmée que la haute altitude mute en un véritable effort physique (Source : Yves-François Le Lay)
Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter