Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Le conflit entre activité minière et protection des aires naturelles

Une politique mexicaine favorable à l’industrie minière

L’exploitation minière est une industrie en plein essor au Mexique. Sa contribution à l’économie mexicaine s’est amplifiée dans les années 1990 avec la signature du traité de libre-échange en Amérique du Nord (Bárcenas et Galici, 2011).
Dans le cas particulier de l’extraction de matériaux de construction, la loi fédérale ne s’applique même pas, car la dernière réforme (2006) de la Loi minière du Mexique, avec son Article 5, exclut cette activité de son champ d’application. Elle laisse la liberté à chaque État de la fédération d’encadrer comme bon lui semble cette activité extractive.

Pour l’État de Mexico, c’est le code administratif qui définit les normes de régulation de cette exploitation. Ces normes rappellent l’interdiction d’ouverture de mines dans les aires naturelles protégées. Dans le cas d’exceptions (autorisations), le code précise que ces activités doivent être menées avec la participation des communautés locales et selon des normes strictes. Mais ce code administratif ne fait pas loi, et il est certainement difficile de le faire appliquer par la Secretaria de Medio Ambiente de l’État de Mexico.

Coexistence difficile entre activités minières et protection des aires naturelles

Les activités minières, que ce soit au niveau de l’extraction des minerais, de leur transformation, ou de leur transport, génèrent sans doute des dommages environnementaux. Aussi pour protéger et conserver la diversité biologique dans les aires protégées contre les dommages ces activités, les membres de l’UICN ont adopté lors de la 2e session du Congrès mondial de la nature (Amman, 2000) la recommandation 2.82 qui demande aux États membres d’interdire l’exploration et l’exploitation minières dans les aires protégées de Catégories I à IV (cas du Parc du Nevado). Elle recommande de réaliser des études d’impact sur l’environnement pour garantir que les activités minières qui se déroulent en dehors des aires protégées n’ont pas d’incidences négatives sur elles.
Pour satisfaire une population croissante et une urbanisation en expansion à proximité du Nevado, la demande pour des matériaux de construction d’origine volcanique augmente sans cesse et l’extraction minière est très lucrative. Or dans un espace comme celui du Nevado, remarquable pour sa biodiversité et ses ressources en eau, l’exploitation minière, quel que soit son statut, légal ou non, a un fort impact environnemental. L’ouverture des carrières et des pistes d’accès modifient la morphologie du terrain et conduit à l’érosion des sols et l’altération du réseau hydrologique. De fait, l’illégalité est de mise et peu d’informations sont accessibles. Il n’en reste pas moins que la menace est sérieuse pour l’aire naturelle protégée et pour sa périphérie.

Extrait de la dernière réforme de la Loi minière du Mexique (2006)


Extrait du code administratif de l’État de Mexico

Recommandation 2.82 adoptée lors de la 22e session du Congrès mondial de la nature (Amman, 2000)

Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter