Ecole normale supérieure de Lyon
Atlas Nevado de Toluca

Recherche avancée

Bouger pour se soigner : le manque d’infrastructures force à une mobilité liée aux soins

L’utilisation de pesticides en grande quantité, dans le secteur de la floriculture notamment, peut s’avérer nocive pour la santé


L’organisation des infrastructures de santé dans le Nevado : une répartition spatialement inégale

La carte ci-contre met en valeur les inégalités spatiales en matière d’accès aux soins dans la région du Nevado de Toluca.
De l’hôpital spécialisé aux nombreux centres ruraux de santé de niveau 1, la région semble bien desservie. Pour autant, le système de santé est sous le signe de la concentration : une grande part des infrastructures se situe autour de Toluca, aire d’influence. Le Nevado est laissé pour compte.
On s’imagine aisément les problèmes de saturation qui en découlent, ainsi que les problèmes d’accessibilité pour se rendre dans de grandes structures hospitalières, toutes à distance de l’aire protégée.
Quatre études de cas sont développées sur cette carte, permettant de se rendre compte de la réalité : nombre de personnels soignants, carence dans l’approvisionnement des médicaments, problèmes d’horaires...
La carte ci-dessous montre les « itinéraires de santé » de quatre habitants du Nevado et complète la carte précédente, plus générale et objective. Tandis que les centres de santé semblent être des structures relativement proches des habitants, les hôpitaux et services s’y rattachant sont éloignés de la population. La dichotomie entre les personnes vivant dans une localité de l’aire protégée (Raices ou Agua Blanca) et celles vivant à la limite (Santa Cruz de Pueblo Nuevo) à propos de l’accès aux structures hospitalières est très marquante. La femme interrogée à Raices déclare prendre 2 h pour se rendre à l’hôpital de Toluca, et débourser 250 pesos tandis que l’habitant de Santa Cruz met 30 minutes, pour 2 pesos. L’inégalité du système des transports en commun, dans une région où une partie de la population n’a pas les moyens d’avoir une voiture, renforce ce fossé.

Le centre de santé de Loma Alta reçoit entre 15 et 20 personnes par jour. Les personnes ayant le Seguropopular payent moins de 40 pesos pour une consultation. Les médicaments sont gratuits, mais souvent manquants.


Le centre de santé de Santiago Oxtotitlan reçoit 40 à 50 patients par jour. Deux médecins gèrent le centre, ainsi qu’un vaccinateur et une infirmière. Les consultations doivent souvent être écourtées afin d’éviter une saturation.

L’hôpital de Tenangodel Valle reçoit près de 100 personnes par jour, mais n’a que 12 lits, toujours pleins. Il est spécialisé dans les services de maternité et a également un service des urgences de 5 lits. Le taux de mortalité y est très faible.


L’hôpital de Toluca draine 2,8 millions de personnes de 68 municipes différents. Mais cet hôpital connaît les mêmes problèmes de saturation que les autres structures de la région.

Contact

ENS de Lyon
15 parvis René Descartes - BP 7000
69342 Lyon Cedex 07 - FRANCE
Tél. : Site René Descartes (siège) : +33 (0) 4 37 37 60 00
Site Jacques Monod : +33 (0) 4 72 72 80 00

Nous contacter